Historique

Époque de construction : 1ere moitié 20e siècle. Année: 1925

Auteur(s) : Furiet Paul (architecte); Pingusson Georges Henri (architecte)

Historique : L’hippodrome est construit sur le lit de la Canche remblayée. Il est protégé par une digue longue de 3 kilomètres. Le chantier des tribunes est entamé en janvier et se termine au mois d’août 1925.

C’est l’une des premières réalisations des architectes parisiens Georges-Henri Pingusson et Paul Furiet.

Description : L’ensemble est constitué de deux tribunes, l’une grande, l’autre petite, située l’une près de l’autre et dans le même axe; leur conception est identique. Elles sont construites en béton armé enduit. Le côté donnant sur la piste est formé de gradins; les gradins supérieurs, dont l’accès se fait par deux escaliers latéraux, sont protégés par un auvent en béton; à la partie supérieure est situé un promenoir, largement ouvert sur les gradins. La partie postérieure est d’un style pittoresque très différent: elle est formée de cinq travées à grandes arcades brisées au rez-de-chaussée et d’un étage de comble à baies ornées de faux pan de bois; ces travées sont encadrées de deux pavillons sommés de demi-croupes; cette partie est couverte en tuile plate.

C’est de côté, sur le parc, qu’avait lieu la présentation des chevaux avant les courses. Les façades latérales sont traitées dans le même style pittoresque, avec faux pan de bois et demi-croupes. Les écuries sont situées à l’entrée de l’hippodrome.

Date protection Monuments Historiques : 1997/05/12 – Les deux tribunes sont inscrites.

Texte de M. Bollaert, président de l’hippodrome

Les premières courses se sont disputées dans la région sur la pature communale de Cucq le 15 août 1904, cinq courses ont lieu ce jour.

Il faudra cependant attendre le 11 novembre 1923 pour voir la création de la société des courses du Touquet. Son premier président est M. Gustave Wattine, propriétaire du haras de Blingel, près d’Hesdin. L’hippodrome est créé en 1924 par les « Grands établissements ». Le chantier a couté quelques 7 millions de francs. A peu près 110 ha sont utilisés, l’hippodrome s’étendait alors jusqu’au point d’Etaples, où se prenait le départ des 1900 mètres ligne droite. Les installations sont spacieuxs tant pour les chevaux que pour le public (130 boxes plus de nombreux logements)

La réunion d’inauguration eut lieu le 29 août 1925 en présence d’un ministre et devant 5000 personnes. La compagnie des chemins de fer propose pour ce grand évènement des tarifs et horaires spéciaux. En 1928, on compte 15 réunions.

La ville le casino et les grands hôtels mettent la main au portefeuille et rois courses internationales sont créées : Le Grand Prix 150000f, la Flèche d’or 120000f sur les 1600 mètres de la ligne droite et un Grand Steeple 100000f.

En 1938, les premières pistes d’atterrissage sont créées et l’hippodrome est partiellement amputé. En 1945, une nouvelle extension de l’aéroport a lieu et la guerre a beaucoup détruit l’hippodrome. En 1945; le nomvbre de réunion est réduit à 3 et jusqu’en 1965 où il est porté à 5.

L’hippodrome garde cependant son prestige et en juillet 1955 parmi les cavaliers d’une course de gentleman figure le Prince Ali Khan.

En 1968, toute une série de travaux débute et les pistes sont considérablement améliorées.

En 1970, verra la fusion des sociétés de courses du Touquet et de Calais. Le nombre de réunion passe à 8 puis à 9 quelques années plus tard.

Dans les années 1970, sous la mandature de Monsieur Léonce Deprez, la municipalité du Touquet achète l’ensemble des terrains aux grands établissements. L’hippodrome poursuit son évolution mais pers une partie des terrains qui lui sont consacrés.

A partir de 2012, les pistes osnt retravaillées, une XXXXX à la corde est posée, le parcours d’obstacles est modernisé, 80 boxes et du XXXXX également à cette époque. Les réunions ne sont plus mixtes.

A partir de 2017, le nombre de réunions est porté à 10 : 6 journées de trot, 2 journées de galop plat et 2 journées d’obstacles.

En 2018, les journées de plat passent en réunion Premium.